Histoire avant 1848
Archives / Bibliothèque
Vie des Communautés
Centenaire 1914-1918

MEL 15/12/2014
MAJ 14/02/2015

 

ANLB
Aïn Nouissy / Noisy-les-Bains
Toute l'histoire d'un village d'Algérie

.

CHRONOLOGIE DES FAITS LOCAUX

Page évolutive complétée au fil du temps.

1848

19 septembre : Décret de création des colonies agricoles en Algérie.

30 novembre : Départ du quai Saint-Bernard à Paris du 15e convoi à destination de Aïn Nouissi, Mesra, Tounin et son annexe Karouba.

20 décembre : Embarquement des familles sur le Cacique, à Marseille.

22 décembre : Le Cacique débarque ses passagers à Mostaganem.

24 décembre : Transfert d’une partie des familles vers l’emplacement de la colonie agricole d’Aïn Nouissi où elles logeront sous la tente pour commencer.

1849

Aïn Nouissi qui était rattaché à Mesra devenu Aboukir, est rattaché à Hassi-Mamèche / Rivoli pour plus de facilité.

11 janvier : Premier décès, Léonie HATTON, 2 ans et demi. On comptera en tout 27 décès au cours de cette première année, dont 20 enfants de moins de dix ans (des bébés pour la plupart, dont le premier enfant né dans la colonie agricole) et 7 adultes (1 femme et 6 hommes).

29 janvier : Première naissance, Gabriel Nouissi RAYMOND, fils de Henri RAYMOND. Il y aura en tout six naissance en 1849.

1er mai : Premier mariage, celui de Charles MOREAU, tailleur d'habits, et de Claude Charlotte Marie FAIVRE. Il y aura en tout deux mariages en 1849.

1853

Fin du régime militaire dans les colonies agricoles, l’administration passe entre les mains des civils ; nomination des premiers maires

Aïn Nouissi et La Stidia sont englobés dans la commune de Rivoli. Un adjoint spécial pour chacune de ces annexes siège au conseil municipal et remplit les fonctions d’officier de l’état civil dans son centre.

Edouard Regnoult est le premier adjoint spécial faisant fonction de maire à Aïn Nouissi.

1854

Construction d’un petit aqueduc au nord-est du village pour amener l’eau de la source Aïn Nouissy située à quelques centaines de mètres dans le djebel Chegga. Plus tard, les habitants du village le nommeront « pont romain ». Dans les années 1990, une de ses arches s'effondra.

1858

16 août : Création de la brigade de gendarmerie constituée de 4 ou 5 gendarmes à cheval et gendarmes à pied.

1872

Construction de la tour de l'horloge au centre du village. A l'origine, elle était surmontée d'un petit dôme qui a été supprimé en 1960, lors de travaux.

1876

14 novembre : L'Académie de Médecine de Paris donne un avis favorable autorisant l'exploitation des " eaux d’Aïn-Nouissy utilisées pour les cas qui réclament l’emploi des eaux chlorurées sodiques fortes ".

1886

26 août : Par décret signé du président de la République française Jules Grévy, changement de nom du village : Aïn-Nouissy devient Noisy-les-Bains.

10 octobre : Le ministre de la guerre décide que la brigade de gendarmerie à cheval d’Aïn Nouissy (4e compagnie d’Afrique) sera désignée à l’avenir sous le nom de Noisy-les-Bains.

1892

Construction de la gendarmerie.

10 décembre : Inauguration et ouverture à la correspondance officielle et privée du bureau télégraphique municipal.

1904

Début de la plantation des eucalyptus bordant les routes conduisant au village.

1905

Continuation de la plantation des eucalyptus bordant les routes conduisant au village.

1908

9 juillet : Inauguration de la gare Noisy-La Stidia, construite entre Noisy-les-Bains et La Stidia pour desservir ces deux villages, d'où son nom.

1911

30 décembre : Avis d'adjudication pour la construction d'une école préparatoire au douar Borjia pour 5 500 francs.

1912

Inauguration de l'école de filles et de l'école de garçons situées de part et d'autre de la route de Perrégaux, à la sortie sud du village. Ce sont les seuls bâtiments de Noisy-les-Bains construits dans le « style Jonnart », du nom du gouverneur général, dont l'avènement au tournant du siècle en Algérie va marquer l'abandon progressif de l'architecture néoclassique au profit de tendances « orientalistes » qui ambitionnent de récupérer le décor islamique et l'expression populaire. C'est ainsi que sont édifiés plusieurs bâtiments publics prestigieux, qui marquent aujourd'hui encore très fortement le paysage architectural de beaucoup de villes algériennes : la grande Poste d'Alger, l'Hôtel Cirta à Constantine, la gare d'Oran et bien sûr la caserne Colonieu de Mostaganem.

1913

14 janvier : Grâce au crédit voté par notre conseil minicipal et à la subvention accordée par le département, une plantation d’arbre vient s’être faite sur la place de l’église. Cette plantation, du plus heureux effet, comprend des palmiers phoenix-tennis et des ficus rohburghii.

1914

16 juin : Le conseil municipal vote, à l'unanimité, les importants crédits destinés à l'agrandissement du cimetière et aux travaux de réparations à y effectuer ; à la construction de bordures de trottoirs avec revers pavé ; à l'empierrement des boulevards ; à la restauration de l'église et à la construction de la salle des fêtes.

1919

Début de l’année : Plantation d’une rangée de ficus de chaque côté de la grand-rue (route de La Stidia à Aïn-Sidi-Chérif) pour commémorer la fin de la guerre.

1924

Dallage de la place publique.

1925

Construction d'un logement et d'une salle de classe à l'école de garçons.

mai : Elections municipales, sont élus : Jean Garrigues, Joseph Ducoussot, Eugène Gallet, Léon Hernandez, Emile Moullin, Noël Moullin, Victor Pain, Auguste Roos, Auguste Ramond, Pierre Ségalas, Lucien Savournin, Léon Virion. Indigènes : Flitti Ahmed ould Tayeb, Guendouz Kaddour ould Boukdiène. Quatre sièges sont en ballotage. Jean Garrigues sera élu maire, Léon Hernandez sera élu adjoint.

1926

20 juin : Inauguration du Monument aux Morts de la guerre 1914-1918.

1930

22 juin : Inauguration de la nouvelle église.

1931

26 mai : Immense succès du premier meeting aérien organisé par l'aéro-club de Mostaganem sur son aérodrome de Noisy-les-Bains, premier aérodrome privé d'Algérie.

1935

6 décembre : Début de l'affaire Zaoui qui durera plus d'un an et à l'issue de laquelle Henri Zaoui sera condamné à mort pour le meurtre de M. Jules Aubertin qu'il avait déguisé en accident de la route entre Noisy-les-Bains et La Stidia Gorges-Clémenceau.

1950

26 juin : Ouverture de l'aérium installé dans les murs de l'ex- « Ecole au soleil ».

1955

21 août : Inauguration de la cave coopérative bâtie en un temps record puisque la première pierre a été posée le 12 mai et la fin des travaux le 15 août.

1961

20 juin : Inauguration de la nouvelle poste et de la nouvelle mairie.

1965

30 septembre : Le décret 65-246 signé Houari Boumédiène procède au changement de nom de nombreuses communes, notamment toutes celles dont le nom est hérité de la présence française. Noisy Les Bains devient Ain Nouissy.

© Copyright 2015 G. LANGLOIS/site ANLB


Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !