Histoire avant 1848
Archives / Bibliothèque
Vie des Communautés
Centenaire 1914-1918

MAJ 28/07/2015

ANLB
Aïn Nouissy / Noisy-les-Bains
Toute l'histoire d'un village d'Algérie

.

NOM DE PAYS, NOMS DE LIEUX

.

Nous souhaitons sur cette page recenser les noms des lieux de la commune.

Nom de pays : nom de la localité et ses différentes variantes ; quel que soit le nom et les époques, les habitants sont toujours dénommés Noiséens.

Noms de lieux : tous les lieux de la commune avec leur localisation et parfois leurs appellations différentes selon les époques, par exemple : les Sables rouges, la Pépinière, les Borgias, les Sept-marabouts, la Ferme O’Neill, le Clos Saint-Félix, etc.
Aidez-nous à recenser et à localiser les lieux de la commune afin d’en reconstituer la carte. Il appartient à chaque visiteur qui le peut d'apporter sa précision à cette carte que nous dessinerons ensemble.

Cliquez directement ci-dessous sur Réagir à cet article, et nous intégrerons l'information sur cette page. Merci à vous.

- - -

NOM DE PAYS : Aïn Nouissi, Aïn-Nouissy, Noisy-les-Bains, Aïn Nouissy

Même si nous pensons qu’il existe probablement une carte antérieure indiquant le lieu de la source Aïn-Nouissy, à  notre connaissance, aujourd’hui, la première mention de ce nom apparaît en 1847 sous la forme Aïn Nouïsi, dans le projet sur le mode de colonisation de la province d’Oran que le lieutenant général de La Moricière, commandant supérieur de la province, a présenté au gouvernement du roi Louis-Philippe

Ensuite, le décret du 19 septembre 1848 créera la colonie agricole d’Aïn Nouissi.

Dès 1850, nous trouvons cependant un Ain-Nouisy. En 1853 Aïn Nouisi et Aïn Nouisy, mais aussi Aïn-Nouissi et Aïn-Nouissy et c’est à cette époque que le i final a été définitivement supplanté par le y sans qu’aucune décision des autorités ne vienne confirmer cela.

Si l’orthographe officielle s’est ensuite stabilisée en « Aïn-Nouissy », il n’en a pas été de même dans les nombreuses publications que nous avons été amené à consulter au cours de nos recherches et dont nous donnons une liste ci-dessous.

On pourrait penser que la prononciation, quant à elle, a évolué dans le même temps en passant du son z de « Nouisi » au son c de « Nouissy ». Mais rien n’est moins sûr car, dans des articles de presse des années 1880, nous avons trouvé des « Aïn-Noisy ». Aussi, de Aïn-Noisy à Noisy-les-Bains officialisé par le décret du 26 août 1886, n’y avait-il qu’un pas.

Il semble en fait que la proximité phonique des noms Nouissy et Noisy ait facilité leur usage indistinctement dans la vie courante. De plus, n’oublions pas que les familles de 1848 venaient de la région parisienne qui concentre les Noisy existants : Noisy-le-Grand, Noisy-le-Roi, Noisy-le-Sec, Noisy-Rudignon, Noisy-sur-Ecole, Noisy-sur-Oise. Tous ces Noisy sont distingués par une spécificité et ce qui caractérisait ce nouveau Noisy c’étaient bien sûr sa source thermale, d’où Noisy-les-Bains tout indiqué et non pas comme il est écrit dans un article publié en 2011 « Noisy les bains » pour la similitude de son nom avec celui d’une localité française dénommée « Noisy le sec ». Par contre, l’auteur de cet article a raison quand il précise mais surtout pour mettre un terme à tout usage de nom arabe des localités, l’effet inverse se produisant par le décret du 30 septembre 1965 procédant au changement de nom de nombreuses communes, notamment toutes celles dont le nom est hérité de la présence française, Noisy-les-Bains s’effaçant alors devant Aïn Nouissy.

Depuis quelque temps, sur internet, on constate fréquemment une nouvelle orthographe : Aïn Nouïssy.

Il est intéressant de constater que la source qui a donné son nom au village n’a jamais changé de nom, elle a toujours été dénommée Aïn-Nouissy, raison pour laquelle ce nom apparaît jusque dans les années 1930 dans des ouvrages relatifs au thermalisme ou à la géologie.

Enfin, quel que soit le nom, Noisy-les-Bains ou Aïn Nouissy, ou l’époque, il semble que les habitants de ce lieu soient toujours des Noiséens.

ANNEES

DENOMINATION
Parfois deux orthographes différentes dans le même ouvrage

LISTE D'OUVRAGES OU IL EST FAIT REFERENCE A LA LOCALITE
1847 Aïn-Nouïsi Revue Orient
1850 Aïn-Nouisy La Presse
1852 Aïn Nouisy Mémoires de la société impériale des sciences de Lille
1852 Ain-Nouisy Comptes généraux du ministère de la Guerre
1853 Aïn Nouisy / Aïn Nouisi Voyage en Algérie, ou études sur la colonisation de l’Afrique française
1853 Aïn Nouissi / Aïn Nouissy Dictionnaire de législation algérienne
1854 Ain-Nouisy Comptes généraux du ministère de la Guerre
1854 Aïn Noïsy Bulletin de l'Académie de médecine
1858 Aïn-Nouissi / Aïn-Nouisy Gazette médicale de l'Algérie
1858 A'ïn Nouïsi / A'ïn Nouisi Dictionnaire de l'Algérie (Mac Carthy)
1860 Aïn-Nouizy Dictionnaire général des eaux minérales
1863 Aïn-Nouisy Société agricole scientifique des Pyrénées-Orientales
1867 Aïn-Nouïsi / Aïn Nouïsy Indicateur général de l'Algérie
1873 Aïn-Nouissy / AIN-NOUSSI Indicateur commercial des départements d'Algérie
1873 Aïn-Nouissy / Aïn-Nouissi Géographie physique et politique de l’Algérie
1873 Aïn-Nouissy / Aïn-Nouissi Géographie physique et politique de l'Algérie
1875 Aïn-Nouisy Journal de la gendarmerie
1876 Aïn-Nouisy Journal de la gendarmerie
1877 Aïn-Noussy Journal officiel
1878 Aïn-Nouissy / Aïn-Nouissi Code algérien
1883 Aïn-Noussy Bulletin mensuel des postes et télégraphes
1886 Aïn-Nouissy Journal de la gendarmerie
1886 AIN-NOUISSY devient  NOISY-LES-BAINS
1891 Aïn Nouissy Bulletin de l'Académie de Médecine
1891 Aïn en-Nouissi / Noisy-les-Bains Revue africaine
1891 Aïn-Nouissy L'Indépendant de Mostaganem
1892 Noissy-les-Bains L'Avenir de Bel-Abbès
1892 Aïn-Nouissy / Noisy-les-Bains Tableau général des communes
1892 Aïn-Nouissy Carte géologique de l'Algérie
1892 Aïn-Nouissy Compte rendu de l'Académie des sciences
1895 Aïn-Nouissy Le Progrès de Mascara
1896 Aïn-Nouissy / Noisy-les-Bains Comptes rendus de l'Académie des sciences
1897 Aïn-Nouissy / Noisy-les-Bains Tableau général des communes
1899 Aïn-Nouissy Bulletin de l'Académie de Médecine
1899 Aïn-Nouissy Bulletin de l'Académie de Mmédecine
1900 Aïn-Nouissy Congrès géologique international
1900 Aïn-Nouissy La revue de l'Oranie
1901 Aïn-Nouissy / Noisy-les-Bains Atlas de l'Algérie et de la Tunisie
1902 Aïn-Nouissy / Noisy-les-Bains Tableau général des communes
1902 Aïn-Nouissy Grande encyclépédie
1905 Aïn-Nouissy Bulletin du comité des travaux historiques et scientifiques
1906 Aïn-Nouisy Guide Joanne
1908 Aïn-Nouissy Revue Exploitation du pétrole
1911 Aïn-Nouissy Les eaux minérales d'Algérie
1911 Aïn-Nouissy Revue de thérapeutique médico-chirurgicale
1928 Aïn-Nouissy L'Echo d'Alger
1929 Aïn-nouissy Revue africaine
1929 Aïn-Nouissy Revue africaine
1930 Aïn-Nouissy Congrès de la colonisation rurale
1930 Aïn-Nouissy l'Echo de Bougie
1931 Aïn-Nouissy Géologie algérienne
1986 Aïn-Nouissy / Noisy-les-Bains Académie des sciences
1859-1884 Aïn-Nouissy Conseil général d'Oran
1885-1886 années manquantes Conseil général d'Oran
1887-1891 Aïn-Nouissy / Noisy-les-Bains Conseil général d'Oran
1892-1895 Noisy-les-Bains Conseil général d'Oran
.

- - -

NOMS DE LIEUX

Araïbia, dénommé El Araïbia :

Beldjemaâ, dénommé Douar Beldjemaâ :

Bellevue, dénommé Cité Belle Vue :

Ben Benna : Sanctuaire/marabout situé au nord-est d'Aïn Nouissy, dans la montagne ou le bord du plateau, à mie distance entre Aïn Nouissy et Aïn Sidi Cherif (peut-êre se trouve-t-il sur le territoire d'Aïn Sidi Cherif ?).

Ben Chaïb, dénommé Aïn Ben Chaïb : Source située au nord-est d'Aïn Nouissy, à 1 km du douar Dendene.

Beni Yahi : Ferme ou parcelle de terrain avec des bâtiments associés consacrée à l'agriculture, située à 4,5 km environ au sud d'Aïn Nouissy, en bordure de la route N17AB et à quelques centaines de mètres à l'ouest de l'intersection de cette route avec la route N17.

Benihi, dénommé Douar Benihi : Douar situé à environ 3,5 km au sud d'Aïn Nouissy, un peu en retrait à l'est de la route N17. Il est à 27 mètres d'altitude.

Bordgia, dénommé Douar Bordgia, ou Douar des Bordgia : Douar situé à 4,5 km environ au sud d'Aïn Nouissy, en bordure de la route N17AB et à quelques centaines de mètres à l'est de l'intersection de cette route avec la route N17.

Boukerdel, dénommé Forêt de Boukerdel ou encore Forêt des figuiers : voir à Figuiers.

Brahima, dénommé Douar Brahima : Douar situé à environ 3,5 km à l'est d'Aïn Nouissy, à quelques centaines de mètres en retrait à gauche de la route d'Aïn Nouissy à Aïn Sidi Cherif. Il est à 150 mètres d'altitude.

Château d'eau : il y a eu deux châteaux d'eau.

  • Le vieux château d'eau : construit dans les années 1850 sur une base carrée et d'une hauteur de 2,5 mètres environ, il est situé dans la partie nord du village (partie la plus élevée) à droite de la route de Mostaganem, en face de la gendarmerie. Il semble que sa structure existe toujours aujourd'hui.
  • Le nouveau château d'eau, dénommé Le château d'eau : construit en 1923, de forme circulaire en forme de champignon, il était situé dans l'angle nord-est du village. Vétuste et sans doute devenu inutile en raison  de l'alimentation en eau moderne, il aurait été démoli à la fin des années 2000.

Chegga, dénommé Aïn ech Chegga ou encore Aïn Nouissy : source située à environ 1,5 km à l'est d'Aïn Nouissy. Autrefois dénommée aïn nouissy, c'est la source éponyme.

Chegga, dénommé Djebel Chegga : Le djebel Chegga est un éperon rocheux dominant la plaine de l'Habra. Il situé au nord-est de l'agglomération et atteint la côte +257 mètres sur le gypse et +285 mètres plus au nord, sur l'affleurement des grès pliocènes. Un large cratère témoigne d'une ancienne activité volcanique encore visible dans les entrailles par les émanations de vapeurs et de gaz qui filtrent parfois à travers la roche.

Chegga, dénommé Sidi Moul ech Chegga ou Mzaret Chegga : sanctuaire/marabout situé à environ 1 km à l'est d'Aïn Nouissy. Il est à 171 mètres d'altitude.

Chegga, dénommé Cité Ech Chegga :

Cimetières : on dénombre plusieurs cimetière sur le territoire.

  • Vieux cimetière chrétien, dénommé Le vieux cimetière, ou Le petit bois d'eucalyptus : premier cimetière implanté en 1849 sur un terrain incliné au nord-ouest du village, entre celui-ci et la route de Mostaganem. Dans les années 1870, pour des raisons sanitaires, il fut abandonné au profit de l’emplacement du cimetière chrétien actuel et, pour marquer l’endroit, on y planta des eucalyptus qui se voyaient encore cent ans après, mais qui ont disparu aujourd’hui. En 1962 on y distinguait vaguement encore une dernière tombe, celle de Victor Langlois mort en 1854. De nos jours, les eaux de ruissellement découvrent parfois des ossements que les riverains remettent ensuite en terre.
  • Nouveau cimetière chrétien, dénommé Le cimetière : implanté dans les années 1870 au nord-est du village, au pied de la Chegga et en bordure du ravin bordant le village à l'est. Il fut une première fois agrandi dans les années 1920, puis une seconde fois dans les années 1950. Il a subi l'outrage des hommes et du temps.
  • Cimetière musulman, dénommé Makbaret el Moudjahidine ou Cimetière el Moudjahidine : situé au douar Dendene. Voir ce nom.
  • Cimetière musulman, dénommé Cimetière Sidi Abdelkader : situé dans la plaine à 2 kilomètres au sud-ouest d'Aïn Nouissy, en bordure de la route de Fornaka.
  • Cimetière musulman, dénommé Cimetière Sidi Laroui : situé à 4 km environ au sud d'Aïn Nouissy, en bordure de la route N17AB à une centaine de mètre à l'est de l'intersection avec la Route N17.
  • Cimetière musulman, dénommé Cimetière Moulay Abdelkader : situé à 2 km environ au nord d'Aïn Nouissy à gauche de la route d'Hassi Mameche.

Daddache Kaddour, dénommé Domaine Daddache Kaddour :

Dendene (Demdem ?), dénommé Douar Dendene : Douar situé à environ 2,5 km à l'est d'Aïn Nouissy, à quelques centaines de mètres en retrait à gauche de la route d'Aïn Nouissy à Aïn Sidi Cherif.

Dhamchia :

Djelaïlia :

Dnednia :

Drygeard-Desgarnier, dénommé Ferme Drygeard-Desgarnier : Ferme située à 1km à l'ouest d'Aïn Nouissy sur la route de Stidia. Elle est à 170 mètres d'altitude. Nom du propriétaire en 1962.

Eglise : il y a eu deux églises construites sur le même terrain longeant la rue de l'église orientée est-ouest, parallèle est au nord de la grande-rue, partie est du village.

  • Vieille église, dénommée L'église, ou L'église de l'Immaculée Conception : constituée de deux maisons de colonisation dont le pinion ouest, celui de la porte d'entrée, était surmonté d'un petit clocheton où se voyait la cloche. Elle a été conscrée à l'Immaculée Conception en 1856. Elle a été démolie en 1930.
  • Nouvelle église, dénommée L'église, ou L'église de l'Immaculée Conception, ou : construire en 1930 en remplacement de la vieille église trop petite et menaçant ruine. Surmontée d'un haut clocher, elle fut agrandie de deux chapelles latérales dans les années 1950. Elle a été transformée en mosquée [dénomination ?] vers 1965, le clocher remplacé par un minaret.

Faran Ben Ahoua :

Figuiers, dénommé Forêt des figuiers : Forêt située à environ 1 km au nord-est d'Aïn Nouissy au-delà du djebel Chegga.

Hamdoud, dénommé Douar Hamdoud :

Hassi el Abiad : [Douar ?, Ferme ?] Lieu situé à environ 5 km au sud-sud-est d'Aïn Nouissy, en bordure de la route N17AB à mi-distance de Fornaka et du carrefour des routes N17AB et N17.

Kedadra :

Kherbet el Guetarnia :

Kouara :

Kraïmia, dénommé Douar Kraïmia : Douar situé à 3 km au nord-nord-ouest d'Aïn Nouissy et à 1 km à l'ouest de la route d'Aïn Nouissy à Hassi Mamèche.

Lac salé : Etendue située à environ 5 km au sud d'Aïn Nouissy, au-delà de la route N17AB.

Lochard, dénommé Ferme Lochard, puis Ferme Thireau, puis Ferme Thireau-Boriès : Ferme située au sud du village, construire par M. Lochard, achetée ensuite par Maître Louis Thireau, notaire à Mostaganem, conseiller général et maire de Noisy-les-Bains.

Lorenzo, dénommé Ferme Lorenzo : Ferme située à environ 4 km au su-sud-est d'Aïn Nouissy. Elle est à 29 mètres d'altitude. Nom du propriétaire en 1962.

Medjdoub, dénommé Douar Sid el Medjdoub :

Mingoub (Le) : à localiser.

Morin, dénommé Ferme Morin : Ferme située au sud-ouest du village en bordure de la voie-ferrée. Construite dans les années 1850 par Auguste Joseph Morin et ses quatre fils.

Mosquée : on dénombre deux mosquées.

  • Vieille mosquée ou petite mosquée [dénomination ?] : installée dans les murs de l'église de l'Immaculée Conception vers 1965. (voir églises).
  • Grande mosquée ou mosquée Sidi Abdelkader : construire sur l'emplacement de la place publique dans les années 1990, elle est surmontée de deux imposants minarets.

Moulay Abdelkader : Sanctuaire/marabout situé à 2 km environ au nord d'Aïn Nouissy à gauche de la route d'Hassi Mameche près du cimetière du même nom.

Mouley Mendes : Sanctuaire/marabout situé à environ 4,5 km au sud d'Aïn Nouissy, à quelques centaines de mettre à l'est de l'intersection des routes N17 et N17AB et au sud de cette dernière Il est à 26 mètres d'altitude.

Oulad Hamdane, dénommé Douar Oulad Hamdane : Douar situé à environ 3 km à l'est d'Aïn Nouissy, sur la droite en bordure de la route d'Aïn Sidi Cherif.

Oulad Benâmar :

Ouled Djilali, dénommé Douar Ouled Djilali : Douar situé à 3 km au sud-est d'Aïn Nouissy dans les environ du douar Benihi. Il est à 32 mètres d'altitude.

Pépinière (La) : Pépinière créée en 1849-1850, elle était située au nord d'Aïn Nouissy, en haut de la côte à droite de la route d'Hassi Mameche.

Rehahla, dénommé Er Rehahla :

Rhama : Il y eut deux propriétés de ce nom :

  • Grand Rhama, dénommé aussi Ferme O'Neill : Domaine constitué par le général O'Neill dans les années 1880.
  • Petit Rhama, dénommé Ferme Pobéguin, puis Ferme de Montfort, puis Ferme O'Neill : Domaine constitué par le colonel Pobéguin, beau-père du général O'Neill, dans les années 1880. Sa petite-fille Yvonne O'Neill, baronne Jacques de Montfort, en hérita et le transmis à un cousin, l'amiral Pierre O'Neill.

Rossignol, dénommé Ferme Rossignol : Ferme située au sud du village, à localiser.

Sables rouges (Les) : à localiser.

Saint-Félix, dénommé Clos Saint-Félix : Exploitation agricole située à 2 km au nord-nord-ouest d'Aïn Nouissy, à quelques centaine de mètre à droite de la route N17 allant à Hassi Mameche. Il est à 115 mètres d'altitude. Anciennement propriété de la famille Brun.

Saint-Jean, dénommé Clos Saint-Jean : Exploitation agricole située à 2 km au nord-nord-ouest d'Aïn Nouissy, à quelques centaine de mètre à droite de la route N17 allant à Hassi Mameche. Il est à 120 mètres d'altitude.

Ségalas, dénommé Ferme Ségalas : Ferme située à environ 4 km au sud d'Aïn Nouissy, entre le douar Benihi et la route N17. Elle est à 18 mètres d'altitude. Nom du propriétaire en 1962.

Sid el Medjdoub, dénommé Douar Sid el Medjdoub : Ce nom semble correspondre à Mengoub.

Sidi Abd el Kader, dénommé Clos Sidi Abd el Kader : Exploitation agricole située au sud-est d'Aïn-Nouissy, à mi-chemin sur la route de Aïn Nouissy à Fornaka.

Sidi Abd el Kader, dénommé aussi Les sept marabouts : Sanctuaire situé à environ 4 km au sud d'Aïn Nouissy en bordure de la route N17. Il est constitué d'un ensemble de sept marabouts, cinq construits côte-à-côte dans un espace clos de murs, les deux autres isolés, l'un au nord, l'autre au sud. Deux palmiers ornent le lieu depuis fort longtemps car ils sont déjà visibles sur une carte postale ancienne de près d'un siècle. Il est à 27 mètres d'altitude.

Sidi Abdelkader Ben Hlal :

Sidi Abd el Kader Bou Allel ou Sidi Abd el Kader Ben Hallel : sanctuaire/marabout situé à environ 1 km au sud-est d'Aïn Nouissy, à Proximité de la route de Fornaka.

Sidi Abd el Kader Mouley Taïeb : sanctuaire/marabout situé à environ 4 km au sud d'Aïn Nouissy, à quelques centaines de mètre à l'est de la route N17.

Sidi Abd el Kader M'ta ben Zahma : santuaire/marabout situé à 3 km au sud-est d'Aïn Nouissy à proximité de la route de Fornaka. Il est à 48 mètres d'altitude.

Sidi Abd el Kader Moul Diouane :

Sidi ben Amar, dénommé Haouitat Sidi ben Amar : sanctuaire/marabout situé à l'est d'Aïn Nouissy à peu de distance entre la route d'Aïb Sidi Cherif t le douar Dendene.

Sidi Charef : Sanctuaire/marabout situé à l'est d'Aïn Nouissy, à 3 km au sud du douar Dendene.

Sidi Laroui, dénommé Haouitat Sidi Laroui :

Sidi Mansour, dénommé Haouitat Sidi Mansour :

Sidi Mokhfi : Santuaire/marabout situé à 1 km à l'ouest d'Aïn Nouissy entre la route d'Hassi Mameche et la route de Stidia.

Sidi Mokhfi, dénommé les Bains Sidi Mokhfi, ou autrefois La Sulfureuse : source thermale dont l'établissement fonctionne par intermitence.

Sidi Moussa : Sanctuaire/marabout situé à l'est d'Aïn Nouissy, à 2 km du douar Dendene.

Sidi Zouaoui : Sanctuaire/marabout situé au nord-nord-est à 3 km environ d'Aïn Nouissy, à 1km environ à gauche sur la route d'Hassi Mameche.

Sulfureuse (La) : Source et établissement thermal situés à 1 km à l'ouest d'Aïn Nouissy. Voir Sidi Mokhfi.

Tedala, dénommé Kouba Tedala : sanctuaire/marabout situé à environ 4, 5 km au sud-sud-est d'Aïn Nouissy, à quelques centaine de mètres au nord de la route N17AB, secteur est de son intersection avec la route N17.

Zeria :

Zoubia, dénommé Haouch ez Zoubia :

© Copyright 2015 G. LANGLOIS/site ANLB


Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !