Histoire avant 1848
Archives / Bibliothèque
Vie des Communautés
Centenaire 1914-1918

Résultat de recherche d'images pour "logo reflexion dz"

23 janvier 2017

‘'KAOUARA'' INONDÉ PAR LES CRUES.

MOSTAGANEM : ‘’Kaouara’’ inondé par les cruesLa localité de ‘'Kaouara'', relevant de la commune d'El Hassiane, daïra d'Ain Nouissy n'a pu résister aux flots des eaux en furie, provenant des crues de l'oued « Tinn »ces jours passés. Ses rues ont été littéralement submergées par les eaux qui les cernaient de partout, d'où l'impossibilité de circuler. Certaines maisons ont été inondées et le niveau d'eau a atteint les 78 millimètres et plus en certains lieux de la bourgade.
Situé à une vingtaine de kilomètres du chef-lieu de la wilaya de Mostaganem, le douar de ‘'Kaouara'' semble souffrir le plus des intempéries survenues ces derniers jours, d'après les photos parvenues à la rédaction de notre journal. Les averses de pluie étaient si fortes, que les crues de l'oued « Tinn » ont fini par atteindre le douar en question et contraindre ses habitants à solliciter de l'aide, certains se sont trouvés prisonniers pendant des heures, dans leurs domiciles, assiégés par les flots de toutes parts. D'autres ont été obligés de fuir vers d'autres lieux plus cléments, suite à la violence des flots d'eaux qui se sont déversés. Seule l'intervention des éléments de la protection civile a été salutaire ce qui a permis le pompage des eaux, permettant de diminuer le volume des eaux et rétablir la circulation au sein de cette bourgade. Cette situation si déplorable a nécessité la présence personnelle du wali, M. Abdelwahid Temmar, du chef de la daïra d'Ain Nouissy, des parlementaires, des gendarmes, ainsi que les autorités locales. Ces crues ont été également à l'origine de la fermeture provisoire de la route nationale n° 17 à toute circulation automobile, sur son tronçon relevant du territoire communal d'El Hassiane. Le volume d'eau au point cité a atteint un niveau considérable et le flot des eaux a entrainé beaucoup de boue, de sable et une quantité énorme de pierres et autres débris. Ces obstacles ont causé la paralysie de 04 camions, qui ont été dépannés. Les chantiers de la direction des travaux publics ont tenté de remédier à cette situation catastrophique, en creusant de nouvelles tranchées latérales pour faire évacuer les eaux stagnantes et libérer la route.

L. Ammar

© Copyright G. LANGLOIS/site ANLB




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !