Histoire avant 1848
Archives / Bibliothèque
Vie des Communautés
Centenaire 1914-1918

  Image illustrative de l'article Liberté (Algérie)

29 octobre 2011

UNE BANDE DE 4 MALFAITEURS ARRÊTÉS À AÏN NOUISSY.

Ils usaient d'armes blanches, utilisaient des véhicules de location dont ils souillaient les plaques d'immatriculation d'un mélange d'huile de moteur et de terre pour réduire la lisibilité, et s'attaquaient aux bijouteries. Ils avaient dévalisé un premier commerce à Mesra, et s'apprêtaient à attaquer leur seconde cible à Aïn Nouissy, où ils furent interpellés puis arrêtés par les éléments de la police judiciaire de la Sûreté de cette daïra sise au sud-ouest de Mostaganem. Lundi passé, vers les 9 h, un véhicule suspect, une Peugeot 207 grise est signalé à proximité du souk des fruits et légumes. Le temps que les policiers se dépêchent, la voiture disparaît. Prise en chasse, elle est retrouvée, avec ses 4 occupants à bord, près de la bijouterie vraisemblablement ciblée. À la vue du véhicule de la police, elle démarre en trombe, et est aussitôt prise en chasse. Elle sera coincée à la sortie de l'agglomération. 3 individus, tous âgés de 30 ans, le conducteur B. H. K., B. K. S., et M. M., sont appréhendés, alors que le quatrième passager, B. Y. M., 29 ans, résidant à Relizane, qui faisait l'objet d'un double mandat d'arrêt pour trafic de drogue et de CBV, avait pris la fuite, à travers les champs limitrophes de la ville. Une cavale qui ne durera pas longtemps. La fouille du véhicule aux plaques d'immatriculation maculées découvrit 4 attache-enjoliveurs (véritables menottes en plastique), un rouleau de ruban adhésif, un bidon d'huile de moteur, un survêtement, 2 casquettes, 2 paires de lunettes sombres, une bombe de gaz lacrymogène, et un lot d'armes blanches (hache, sabre, couteau à cran d'arrêt). 2 chaînes en or furent trouvées sur le fuyard. La mise en examen des présumés délinquants révèlera que le véhiculé emprunté était loué à Mostaganem. Lors de la confrontation avec la première victime, le bijoutier de Mesra a reconnu formellement un agresseur, B. K. S. en l'occurrence, comme lui ayant rendu visite la veille de l'attaque de son commerce, perpétrée au début du mois d'avril dernier. Accusés de constitution d'association de malfaiteurs, de détention et de port d'armes prohibées et de tentative de vol, les 4 compères ont été écroués mercredi passé, à l'issue de leur présentation devant le procureur de la République de Mostaganem.

M. O. T.

© Copyright G. LANGLOIS/site ANLB



 




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !