Histoire avant 1848
Archives / Bibliothèque
Vie des Communautés
Centenaire 1914-1918




 

06 décembre 2011

LA SOCIÉTÉ ALGÉRIENNE PEUT CONTRIBUER DANS LA LUTTE CONTRE LES MAUX SOCIAUX (MINISTRE).

MOSTAGANEM - La ministre déléguée chargée de la famille et de la condition féminine, Nouara Saadia Djaafar, a indiqué mardi à Mostaganem que la société algérienne "est une société solidaire qui peut contribuer dans la lutte contre les maux sociaux".
"La société algérienne est une société solidaire qui peut contribuer, par la sensibilisation, dans la lutte contre les maux sociaux comme la toxicomanie et la violence dans les rues et dans les écoles", a souligné la ministre au cours d'une rencontre avec le mouvement associatif de la wilaya de Mostaganem, à la veille de la célébration de la journée arabe de la famille, coïncidant avec le 7 décembre de chaque année.
"La famille algérienne qui a grandement contribué au retour au calme et à la stabilité de la nation est appelée aujourd'hui à contribuer au développement économique et à l'épanouissement du pays", a affirmé Mme Djaafar, tout en insistant sur le rôle de la famille dans la sensibilisation sur les dangers que représentent ces maux sociaux pour la société toute entière.
Abordant le plan stratégique relatif à la famille, la ministre déléguée a axé sur l'importance d'une éducation sociale au sein de la cellule familiale et la responsabilité des parents dans ce domaine.
Par ailleurs, Mme Djaafar s'est félicitée de la place qu'occupe la femme algérienne dans la société, de sa contribution dans l'amélioration de sa situation et de sa participation dans le processus de développement national.
Elle a également mis en avant les efforts déployés par l'Etat en matière d'ouverture de chantiers multiples ayant permis de réduire le chômage durant cette dernière décennie passant de 30 à 10% actuellement.
La ministre déléguée a également estimé qu'un partenariat entre l'Etat, initiateur de projets de développement, et la société civile "est à même de garantir la réalisation de ces projets et de là à assurer le bien-être et l'épanouissement de la société".
Au cours de cette rencontre, Mme Djaafar a procédé à la remise de six titres d'attribution de micros projets, inscrits au titre des programmes de l'Ansej et du micro crédit.
La ministre déléguée a visité auparavant plusieurs infrastructures relevant de son secteur, à l'image du Centre d'accueil des femmes victimes de violence, situé au chef-lieu de wilaya.
Elle également inspecté de nombreux projets initiés par les jeunes, et des fermes pilotes créées dans le cadre des différents dispositifs de promotion de l'emploi. Ces projets sont implantés notamment dans les daïras de Mesra, Aïn Nouissy et Sidi Lakhdar.


 

© Copyright G. LANGLOIS/site ANLB




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !