Histoire avant 1848
Archives / Bibliothèque
Vie des Communautés
Centenaire 1914-1918

1er février 2017

POMME DE TERRE DE SAISON : UNE PRODUCTION DE 3,2 MILLIONS DE QUINTAUX PRÉVUE À MOSTAGANEM.

Pomme de terre Une production de plus de 3,2 millions de quintaux de pomme de terre de saison est prévue dans la wilaya de Mostaganem, pour la saison agricole 2016-2017, sur une superficie de 9 000 hectares, a-t-on appris, mardi auprès de la direction des services agricoles.

Une superficie de 8 000 ha a été plantée à ce jour et l’opération se poursuit jusqu’à la mi-février prochain pour atteindre 9 000 ha à travers le territoire de la wilaya. La cueillette est prévue à partir du mois d’avril prochain. La plantation a été retardée à cause de l’arrivée tardive des semences importées, a-t-on indiqué. Une hausse de la production de ce tubercule de large consommation de 200 000 qx est prévue à la faveur de l’extension de la superficie réservée à cette récolte par rapport à la saison écoulée.
Il est prévu de réaliser un rendement moyen de 330 qx à l’hectare dans certaines exploitations agricoles grâce à l’utilisation de l’irrigation en goutte-à-goutte et de 208 qx/ha dans d’autres. Les prix de la pomme de terre ont enregistré dernièrement une nette hausse sur les marchés de la wilaya dépassant 70 DA le kilo, a-t-on constaté. Des semences de pomme de terre importées ont été utilisées lors de la campagne de plantation.
à noter que 71 000 tonnes de semences de pomme de terre provenant de Hollande, de France, du Danemark et d’Allemagne ont été déchargées au port de Mostaganem jusqu’à lundi dernier, dans le cadre de la campagne d’importation de ce produit qui se poursuit jusqu’à mi-février. Cette cargaison est saine de toute maladie parasitaire sur la base d’analyses sur des échantillons de chaque chargement au niveau du port et à la station régionale de prévention végétale située à Debdaba dans la commune de Sayada (Mostaganem), a-t-on précisé.
La production de pomme de terre connaît une hausse dans la wilaya d’une année à une autre grâce à la l’extension de la superficie réservée à cette culture, au soutien de l’État au producteur et aux efforts déployés par la DSA en matière de vulgarisation et de suivi, a-t-on souligné.

 


© Copyright G. LANGLOIS/site ANLB


 




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !