Histoire avant 1848
Archives / Bibliothèque
Vie des Communautés
Centenaire 1914-1918

Le Carrefour d'Algérie

1er novembre 2017

MOSTAGANEM : UN SAUT DE QUALITÉ DANS LA GESTION DES DÉCHETS.

Les déchets ménagers et autres  ont été, à Mostaganem, un cas- se tête des plus embarrassants autant pour les citoyens que pour les pouvoir publics. De nos jours les réflexions orientées sur la thématique ne considèrent plus les déchets comme un problème à brûler ou à enfouir, mais comme des ressources valables, pouvant alimenter d’autres industries, créer des opportunités économiquement viables, offrir de nouveaux emplois durables, protéger efficacement leur environnement et réduire considérablement la mise en décharge et l’incinération. Les méthodes entreprises par les autorités visant à éliminer et valoriser les déchets se sont nettement améliorer par des investissements très opportuns. Pour nous enquérir sur la question relative à la propre gestion des déchets, notre rédaction s’est approchée du Directeur de l’Entreprise de gestion des déchets de la wilaya en l’occurrence, Mr Mounir Metaoui, qui affirme qu’à Mostaganem, la question a été prise bien au sérieux par les autorités locales. Selon lui, afin de palier au manque d’équipements des investissements considérables ont été une réelle priorité sur la feuille de route de la wilaya. Aujourd’hui, les centres d’enfouissement techniques qui sont opérationnels à travers la wilaya sont quand même nombreux et rationnellement répartis. A Sour, le CET a mis en service un second casier pouvant recevoir une capacité de 150 000 m3 servant les Daïras de Ain Tdlès, Kheir Eddine et une partie de celle de Mostaganem. Celui de Mesra est une création avec une capacité de 200 000 m3 accueillera les déchets de Mesra, Ain Nouissy, de Hassi Mamèche et de Ain Sidi Chérif. A Touahria, le centre d’enfouissement de deux casiers est mixte pour recevoir les déchets ménagers ainsi que les déchets inertes. Ce dernier recevra les déchets des Daïras de Bouguirat et de Mansourah. A Sidi Ali, le CET avec une capacité de 400 000 m3, est en cours de réalisation et sera réceptionné au début de l’année prochaine. L’investissement prodigieux est celui inscrit à Mostaganem car avec 1000 000 de m3 doté de deux casiers, un centre de tri et une dalle de compostage va mettre fin aux désagréments causés jusqu’à aujourd’hui de la gestion des déchets ménagers. Mr Mettaoui nous informe que bon nombre de décharges sauvages ont été fermées et n’engendreront plus d’incommodités d’hygiène et de salubrité aux riverains. Les décharges de Kharrouba, Kheir Eddine, Oued El Kheir, Belaatar, Ain Sidi Chérif, Touahria et Sirat sont défensivement closes. Cependant, pour le directeur la politique de l’Entreprise reste celle d’améliorer le volume des tris afin de protéger la vie des casiers. Zéro déchets serait peut être l’objectif poursuivi par la politique instaurée par Mr le wali. Cette vision à long terme pour réduire les déchets et planifier des principes efficaces de leur valorisation en ressources pour maximiser les opportunités d’emplois et de développement économique locales, et pour accéder à un plus grand degré d’autonomie sur leurs territoires. Mostaganem propre est un objectif auquel les nouveaux élus doivent y adhérer pleinement.


 

© Copyright G. LANGLOIS/site ANLB


 




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !