Histoire avant 1848
Archives / Bibliothèque
Vie des Communautés
Centenaire 1914-1918

Résultat de recherche d'images pour "logo journal le carrefour d'algérie"

Mercredi 18 octobre 2017

MOSTAGANEM : L’AGRICULTURE, UN IMPÉRATIF INCONDITIONNEL POUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE.

La célébration officielle de la Journée mondiale de l’alimentation,dont le thème cette année est ''investir en la connaissance pour une sécurité alimentaire durable'', a eu lieu, hier à Mostaganem, en présence des ministres de l’Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche, Mr Abdelkader Bouazgui, de Fatima Zahra Zerouati, ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, de Mme Ghania Eddalia, ministre de la Solidarité Nationale, de la famille et de la condition de la femme, du Secrétaire Général du Ministère des Ressources en Eau ainsi que du représentant de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). À l’occasion, une journée a été organisée par la direction des services agricoles au niveau de l'Auditorium Med Benchehida de l'Université Abdelhamid Ibn Badis dont l'esplanade a hébergé une exposition de produits agricoles par de nombreux professionnels du secteur. Dans ce contexte, le wali de Mostaganem a tenu une allocution au cours de laquelle il a affirmé que les 3/4 de la population mondiale comptent leur existence sur l’agriculture et sur les activités rurales. De poursuivre: «L’aménagement de la ruralité et les conditions permettant aux habitants des différents espaces, de meurent un impératif à travers l’encouragement de l’investissement dans ce domaine. Celui-ci conduit à des opportunités d'emploi et la sécurité alimentaire avec la protection de l'environnement et le traitement des causes de la désertification et du changement climatique». Pour sa part, la ministre de la Solidarité, de la famille et de la condition féminine a placé cette journée mondiale de l’alimentation sous le slogan : «Nous changeons l'avenir de la migration» avec un réel investissement dans la sécurité alimentaire et le développement rural. Elle ajoutera que le monde a connu les conditions économiques, sociales et politiques les plus complexes qui ont conduit à l'émergence des phénomènes telles que l'émigration illégale, la paupérisation généralisée dans de nombreux pays. Il est devenu impératif de trouver les solutions nécessaires pour investir dans le développement durable. Alors qu'environ 36.000 projets ont été conçus et que plus de 180.000 emplois ont été créés au cours des six premiers mois de l’année 2017, a-t-elle précisé. La ministre de l’Environnement et des énergies renouvelables a rappelé que la Journée mondiale de l'environnement cadre parfaitement avec la femme rurale laquelle joue un rôle déterminant dans la société pour améliorer la sécurité alimentaire et éradiquer la pauvreté dans les zones rurales. La sécurité alimentaire, la réduction de la pauvreté, la biodiversité et la stabilité sont des facteurs qui permettront de fixer la population dans les zones rurales. L'agriculture en général contribue à relever le défi pour la stabilité des habitants et pour combattre la dense transhumance. Le représentant de la FAO a parlé du défi mondial qui exige les mesures urgentes à l’introduction de nouvelles technologies pour la gestion et la promotion de l’agriculture. Car, l’alimentation est un enjeu pour tous, a-t-il déclaré. La malnutrition menace plus de deux millions de personnes, ce qui pousse les Nations Unies à travers la FAO, à œuvrer pour prendre en charge la problématique de la famine. Le ministre de l'Agriculture, du développement rural et de la pêche a développé le secteur agricole en insistant sur l’alimentation. Selon le ministre, l’alimentation est une affaire inhérente à l’existence de l’homme et des nations. La femme rurale a un rôle prépondérant dans la lutte contre la pauvreté et il faut davantage l’impliquer dans le développement rural. L’alimentation et la sécurité alimentaire sont des éléments principaux pour la stabilité des nations. La production agricole, autrefois, ne dépasse pas les 500 milliards de DA. Aujourd’hui, elle est de plus de 3.000 milliards de DA de produits agricoles. On l’appelle évolution. Le taux de la production agricole est à plus de 75%, un développement agricole d’excellence, a-t-il souligné. «Mostaganem se positionne à la 8ème place au niveau national en matière de produits agricoles, une place honorable», dira-t-il. Cependant, elle mérite mieux. Car, elle recèle les capacités de production. La délégation ministérielle s’est rendue dans deux exploitations agricoles où elle a visité différentes activités dans les localités d’Ain Nouissy et Fornaka. Le ministre a encouragé les investisseurs, leur recommandant de fournir des efforts pour assurer l’alimentation et la sécurité alimentaire en matière de produits agricoles. Comme il les a aussi encouragés à contribuer à réduire la facture des importations et surtout promouvoir l’exportation. Enfin, les ministres ont remis des distinctions de mérite de la FAO aux lauréats qui ont obtenu d’excellents résultats dans les différentes filières agricoles.

Charef Kassous
 

© Copyright G. LANGLOIS/site ANLB
 




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !