Histoire avant 1848
Archives / Bibliothèque
Vie des Communautés
Centenaire 1914-1918

Mardi 11 Octobre 2011

Le directeur des travaux publics de la wilaya de Mostaganem a "Réflexion"

DES PROJETS VITAUX DE GRANDE ENVERGURE POUR LE RÉSEAU ROUTIER

Le secteur des travaux publics a été ces derniers temps mis à l’index au niveau national suite à la catastrophe qui a touché El Bayadh. Dans le but de rassurer les Mostaganémois ; « Réflexion » a invité dans ses locaux, le directeur des travaux publics Mr.Bouazghi Mohamed afin de faire le point sur la situation des réalisations et des projets relatifs au secteur à travers le territoire de la wilaya de Mostaganem.

La DTP gère des projets vitaux de grande envergure qui s’articulent autour du réseau routier, portuaire et aéroportuaire. Des détails relatifs à ces trois volets nous ont été révélés dans l’intervention de notre interlocuteur. La gestion des routes est en fait le volet qui mobilise le plus le secteur de part le volume des actions entreprises et à entreprendre. Le programme en cours (PEC) géré par la DTP est en fait dans sa majorité, une opération de rattrapage des projets retardés, antérieures à 2010 et qui concernent la période de 2005 à 2009. Nous citerons dans ce qui suit les plus essentiels. Parmi les opérations en cours de réalisation et à achever fin 2011, nous citerons la réalisation du dédoublement du boulevard périphérique de Mostaganem sur 5 km en plus de la construction de bâches à eau au niveau des 4 carrefours giratoires du boulevard périphérique et la mise en place d’un système d’irrigation par aspersion sur les giratoires du périphérique.
La modernisation de la RN11 sur 32 km entre Mostaganem et Ben Abelmalek Ramdane avec étude de réhabilitation de la RN11 sur 10 km entre Ben Abelmalek Ramdane et Sidi Lakhdar, ainsi que le prolongement du mur de soutènement de la RN11 au niveau du port sont deux projets inscrits sur le programme de 2006. Il s’agit d’un projet important qui doit être achevé avant la fin de l’année en cours. Ce projet est pris en charge dans le cadre du plan quinquennal. Concernant les opérations inscrites en 2007, et qui doivent être clôturées à la fin de l’année 2011, nous citerons l’achèvement du contournement de Bouguirat sur 5,5 km avec l’aménagement de la traversée de la ville sur 2,8km ainsi que l’électrification du contournement de l’université de Kharrouba. Le chemin de wilaya n0 07 au niveau d’Ouled Mallah dont les travaux sont actuellement à 95% ; sera achevé le 15 octobre prochain selon le directeur de la DTP. Le projet d’envergure dont le chantier vient d’être installé est bien celui de la protection du littoral et le confortement de la route du front de mer de la Salamandre sur 1,6 km. Il y a lieu de souligner que le projet entamé en 2010 a connu des retards dus à des tergiversations d’entreprises et au fait qu’au moins 13 bâtissent doivent être sacrifiées. Le programme 2009 a connu entre autres, l’inscription d’une étude relative à la bretelle autoroutière Est-Ouest. Il s’agit d’un projet de marché gré à gré entamé au mois de juillet dernier et assuré par un groupement d’entreprises .Le projet est initié par le conseil du gouvernement pour lequel c’est la commission nationale des marchés publics qui devait trancher ce qui explique éventuellement le retard enregistré dans l’exécution en plus de l’instruction ministérielle intervenue en juin 2010 interdisant l’octroi des projets d’études à des bureaux étrangers.. Ce dédoublement autoroutier aura le mérite de relier le port à Sidi Khattab en passant par le centre équestre. Ceci souligne la valeur économique de cette future réalisation. Pour la réalisation du programme 2010-2011, la DTP a du pain sur la planche. Il faudra relever le défi de concrétiser trois projets et cinq études inscrits en 2010 dont le plus important est la modernisation de la RN11sur 10 km, soit le tronçon en cours de réalisation, devant relier Ben Abdelmallek Ramdane à Sidi Lakhdar et ce parallèlement à l’édification de trois ponts : au niveau de Oued Khril, Oued El Abid et Oued Sidi Moussa actuellement réalisés à 65 %. Pour désengorger le centre ville, une étude est en cours pour la réalisation d’un passage souterrain pour piétons au niveau de l’APC de Mostaganem- square Boudjemaa-poste. Par ailleurs une étude et en cours pour la réalisation d’une voie d’accès reliant le chemin de wilaya (cw69) au barrage Kramis sur 5 km afin d’éviter le glissement apparu sur la route de Nekmaria. La modernisation de la RN90 reliant Achacha- Sidi Ali et la limite de la wilaya de Relizane sur 33km, est une opération qui a été retenue dans le cadre du plan quinquennal pour le programme de 2012. En revanche, l’étude de modernisation du chemin de wilaya cw52 reliant la plage de Sidi El Adjel à la limite de la wilaya de Relizane sur 45 km ; vient d’être achevée. Il existe par ailleurs, des projets centralisés qui s’intéressent aux campagnes annuelles d’entretien des routes nationales et des ouvrages d’art. Pour Mostaganem, l’année 2010 a vu se renforcer la RN17 entre Mazagran et la limite de la wilaya de Mascara sur 24 km, l’entretien de six ouvrages d’art coté Est de la wilaya. Les travaux de réhabilitation du cw52 Nekmaria- Ouled Mallah ont été pris en charge sur le budget de la wilaya. Une autre tranche concerne 2011. Une autre étude achevée est consacrée à la réalisation d’un projet d’envergure, a savoir, la création de trois échangeurs pour une trémie à Sablettes sur 500m, l’échangeur de la Sogédia et une trémie à Ouréah sur 300m sur la RN11 -voie express. L’opération est en phase de jugement des offres. Soulignons que la trémie de Ouréah est une revendication des habitants de cette localité qui ont perdu plus de vingt de leurs enfants Cette trémie dont les travaux seront entamés en novembre ; sera salutaire pour eux. Il est important de souligner aussi que suite aux doléances des citoyens lors des visites sur terrain de M. le wali, 600 millions de dinars ont été dégagés pour une opération visant à sortir les douars de leur isolement. 52 projets d’entretien des chemins communaux sont en chantier dont 7 ont été achevés, 26 en cours de réalisation et 18 projets en phase de jugement. Pour l’année 2012, une autre enveloppe est prévue pour le restant des douars, selon le directeur de la DTP.

Les travaux portuaires à Mostaganem ont couté six milliards de dinars entre 2010 et 2011
La direction des travaux publics gérant aussi le portuaire, elle s’est penchée sur l’actualisation de l’étude d’extension du port de Mostaganem, le 3ième bassin qui est actuellement achevée. Dans le cadre du plan quinquennal, une opération de 65 milliards de centimes est inscrite pour le dragage du port de sidi Lakhdar, ce qui permettra aux pêcheurs de travailler plus ou moins dans de bonnes conditions. Les travaux vont démarrer incessamment, si cela peut rassurer certains. Néanmoins une étude sur les moyens de contrer l’ensablement du port de pêche a fait dégager la nécessité de mettre en place un épi et de procéder à une extension de la jetée. Le cout de cette opération est estimé à 2 milliards de dinars, un montant qui suffirait pour la réalisation d’un autre port. Ces données ont donné à réfléchir à M. le wali qui donne pour alternative, l’implantation d’un autre port une fois le site adéquat trouvé cependant dans une première phase, le dragage doit être accompli même si d’emblée on n’est pas sur de régler définitivement le problème de l’ensablement. Une autre étude concerne l’aménagement d’un port régional de pêche et plaisance à Stidia. L’étude est achevée et vient d’être transmise au ministère. 327 milliards de centimes sont injectés dans la réalisation du port de la Salamandre, un projet qui date de l’année 2001 mais qui a accumulé un très grand retard du au changement d’entreprises. Aujourd’hui les travaux sont réalisés à 98% selon le DTP qui a précisé qu’il restait les dépendances pêcheurs et équipements à réaliser à l’intérieur du port et un mur de clôturé. Selon notre invité fin 2012 annoncera la fin des travaux. Par ailleurs, le secteur assure le confortement de la jetée principale du port commercial de Mostaganem. UN programme de 2010 qui a connu du retard à cause des entreprises infructueuses encore une fois. A l’ordre du jour de ce registre, il y a aussi la protection des zones de rivage de la ville (confortement et aménagement) coté Est de Mostaganem – Sidi Mejdoub .

La réhabilitation de l’aérodrome de Mostaganem; Le troisième volet dans la gestion de la DTP concerne l’aéroportuaire
En effet, cette direction œuvre à la réhabilitation de l’aérodrome de Mostaganem, une opération inscrite en 2010 qui semble être rattrapée puisque l’infrastructure sera réceptionnée fin mars 2012. Pour finir son intervention et répondant à une question sur le contrôle et le suivi des travaux pour éviter des catastrophes telles celle d’El Bayadh, notre interlocuteur nous confie que la direction est dotée d’un bureau de suivi à la tête duquel un chef de projets, ingénieur de son état en travaux publics coordonne le travail pour assurer la meilleure qualité possible de nos réalisations, ceci dit on ne peut pas se prémunir à 100% des méfaits des catastrophes naturelles. Cependant nous faisons régulièrement des inspections sur terrain ce qui nous a fait découvrir par exemple une fissure au niveau de la RN11. Nous avons engagé des travaux dans l’immédiat. Nous faisons donc ce que nous pouvons qualifier de prévisions. « Je tiens à dire aux lecteurs de Réflexion que l’année 2012 sera florissante pour les chemins de wilaya et communaux pour lesquels des propositions importantes ont été faites et je profite de cette opportunité que nous offre le journal pour lancer un appel aux citoyens pour respecter l’environnement et donner à la route ses droits et ce en faisant preuve d’un peu de civisme » tel a été le mot de la fin de notre invité.

Alla. A

© Copyright G. LANGLOIS/site ANLB




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !