Histoire avant 1848
Archives / Bibliothèque
Vie des Communautés
Centenaire 1914-1918

Le 02/09/2004

LA RENTRÉE SCOLAIRE RISQUE DE NE PAS SE FAIRE À STIDIA.

Selon les termes d'une lettre adressée au ministre de la Solidarité, la rentrée scolaire risque de ne pas se faire pour plus de 400 lycéens et étudiants de la localité de Stidia. Signée par cinq associations, la requête dénonce les tarifs qu'appliquent les transporteurs privés depuis la fin de l'année scolaire et qui s'élèvent à 20 DA. Elle met également en garde le ministre quant aux difficultés des nombreuses familles nécessiteuses à assurer le transport de leur enfants. Ce qui obligera un certain nombre à devoir arrêter leurs études si personne ne prend en considération leurs doléances. Selon un membre d'une association de parents d'élèves, le prix du ticket qui était de 15 DA a subi cette augmentation à la veille des vacances afin d'habituer les usagers à cette nouvelle tarification sans avoir à subir le courroux des jeunes lycéens et étudiants. Ils seraient plus de 400 à devoir se déplacer qui à Aïn Nouissy qui à Mostaganem pour pouvoir suivre leurs études. Si, pour les étudiants universitaires, le déplacement vers les facultés est incontournable, personne ne comprend pourquoi Stidia est obligée - faute de lycée - d'envoyer ses adolescents vers Mostaganem ou Aïn Nouissy. En effet, durant l'année scolaire, ils seraient près d'une centaine à fréquenter le lycée de Aïn Nouissy et pas moins de 300 à être inscrits au lycée du 1er Novembre de Mostaganem. La commune qui ne disposerait que d'un seul bus et d'un minicar est juste en mesure de transporter une centaine d'élèves dont la plupart habitent les douars environnants. Selon notre interlocuteur, la faiblesse du parc communal serait sciemment entretenue par certains élus qui seraient par ailleurs transporteurs. Pour beaucoup de parents d'élèves, la solution la plus rationnelle serait que l'administration programme la construction d'un lycée à l'instar de celui en voie de livraison à Fornaka. Cette agglomération qui, ironie du sort, relevait il n'y a pas si longtemps de la commune de Stidia.

Yacine Alim

© Copyright G. LANGLOIS/site ANLB




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !