Histoire avant 1848
Archives / Bibliothèque
Vie des Communautés
Centenaire 1914-1918

Le 04/10/2011

UNE FEMME DÉCÈDE PAR BALLE À AÏN NOUISSY.

Une jeune mariée habitant la localité d’Aïn Nouissy, située sur la RN17 reliant Mostaganem à Mascara, à 16 km au sud-ouest de Mostaganem, est morte dimanche dernier.

Mariée depuis moins d’une année à un fonctionnaire de police travaillant à la compagnie d’intervention stationnée à Mostaganem, la jeune femme serait morte par arme à feu. Selon des voisins, elle aurait succombé à des blessures au niveau de la jambe et du thorax, à proximité du cœur. Nos sources affirment que l’arme utilisée serait l’arme de service du mari, sans que l’on sache s’il s’agit d’un simple accident, d’un suicide ou d’un homicide involontaire. La dépouille de la malheureuse aurait été transférée au service de médecine légale de l’hôpital Ernesto Che Guevara de Mostaganem en vue d’y subir une autopsie. Toutefois, 24 heures après ce drame, la sûreté de wilaya de Mostaganem a livré sa version des faits.

Balayant d’un revers de main toutes les supputations, la police parle d’un suicide, soulignant que, profitant du repos et de l’absence de son époux, cette dernière, aurait subtilisé l’arme de service et s’en serait servie pour se tirer une balle qui lui sera fatale. De retour au domicile, le mari qui profitait de 3 jours de récupération, découvrant le drame, se serait rendu immédiatement à la sûreté urbaine de la daïra de Aïn Nouissy où il fera part du drame à ses collègues. Il sera immédiatement transféré à la sûreté de wilaya de Mostaganem aux fins de l’enquête.                                           
 

Yacine Alim

© Copyright 2015 G. LANGLOIS/site ANLB




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !