Histoire avant 1848
Archives / Bibliothèque
Vie des Communautés
Centenaire 1914-1918

MEL 02/08/2015

ANLB
Aïn Nouissy / Noisy-les-Bains
Toute l'histoire d'un village d'Algérie

ADJOINT-INDIGENE LARBI BEN AMARA

1821 - 1909

Par devant Jean Paralieu, maire, ont comparu :

  • Mohamed ould Tahar bou Kourba, âgé de 72 ans ;
  • Si Djilali ben Brahim, âgé de 60 ans ;
  • Abdelkader Si Tahar ben Rouaï, âgé de 68 ans ;
  • Si el hadj ould Si M’hammed ben Yagoub, âgé de 70 ans.

Tous les quatre cultivateurs demeurant en la commune de Noisy-les-Bains et qui ont affirmé que El Arbi ben Amara, fils de Mohamed ben Amara décédé et de feue Kheira bent bel Abbès, adjoint indigène de la commune de Noisy-les-Bains, est né dans la commune des Ouled Hamdan, commune de Noisy-les-Bains et qu’il est âgé de 72 ans (en 1893).

Relevé des services de Monsieur Larbi ben Amara,

Adjoint-indigène de la commune de Noisy-les-Bains.

A partir de 1849, Larbi ben Amara a exercé les fonctions de khalifa (suppléant) de son oncle ben Taleb ben Amara qui était caïd de la tribu des Ouled Hamdan comprenant les communes actuelles de Rivoli et Aïn-Nouissy ; ces fonctions en cette qualité prirent fin à la mort de son oncle, en 1857.

A ce moment, Kaddour ben Chaïb nommé caïd des Ouled Hamdan le prit à son tour comme khalifa et il conserve cet emploi pendant toute la durée du commandement de ben Chaïb, c’est-à-dire jusqu’en 1861.

A ce moment il est nommé chef du douar Lamaïria (Noisy-les-Bains).

A dater du 1er janvier 1863, il exerce les fonctions de garde-champêtre indigène pour la commune de Rivoli qui comprenait les annexes d’Aboukir et d’Aïn-Nouissy.

Le 7 janvier 1869, il est nommé adjoint de la même commune, puis le centre d’Aïn-Nouissy (aujourd’hui Noisy-les-Bains) ayant été érigé en commune distincte, il est nommé adjoint indigène de cette nouvelle circonscription et commence son service en cette même qualité le 1er janvier 1870.

Il occupe aujourd’hui (1893) encore les mêmes fonctions.

Larbi ben Amara a été nommé chevalier de la Légion d’honneur par décret du 31 décembre 1892 rendu sur le rapport du ministre de l’Intérieur, et décoré à Noisy-les-Bains le 9 février 1893 par El hadj ben Dif, officier de la Légion d’honneur.

Il est décédé le 14 janvier 1909 à Noisy-les-Bains.

§

(Source : Dossier de la Légion d’honneur)

© Copyright 2015 G. LANGLOIS/site ANLB




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !